Comment faire ses courses en vrac?

Avec Ana de NeoEcolo, blog pour « libérer l’écolo qui est en toi ! », on a voulu parler de nos premières expériences des courses en vrac,  vous montrez à quoi ça se ressemble concrètement et qu’avec les courses en vrac,  c’est possible de faire des plats sans prise de tête !

On vous invite à lire (relire) l’article d’Ana sur ses premières expériences dans les boutiques en vrac, c’était pas gagné d’avance, mais avec un peu de curiosité et de bonne volonté, elle a changé ses habitudes et avec le sourire !

De notre côté, nous étions des habitués des grandes surfaces parce que c’est la voie de la facilité. En deux coups de volants, on se retrouve face à des kilomètres de rayons où tous les produits vus dans les publicités sont là, prêts à l’emploi, avec leurs emballages colorés. C’est clair que c’est séduisant !

Malheureusement, on a eu quelques mauvaises expériences comme des produits de mauvaises qualités qui finissaient par pourrir au fond de nos placards, des fruits et des légumes pas jolis jolis avec peu de goût et qui bien souvent ont parcouru des milliers de kilomètres pour se retrouver sur nos étalages. Forcément, la note est salée à la caisse, et oui, des melons qui viennent du Maroc, ça a un coût ! Les courses en supermarché sont devenues contraignantes pour nous, nous achetions toujours trop et nous jetions trop. En plus, parcourir les grandes surfaces est digne d’un semi marathon ! Bon même si les courses en chariot c’est drôle, on l’avoue.

Alors basta. Nous avions besoin de trouver une alternative plus sympa à nos courses, des endroits plus petits, conviviaux, avec de bons produits et des commerçants souriants ! Mais où aller près de chez nous et sans prendre la voiture?

Nous avons commencé par nous rendre sur les marchés pour les produits frais, puis nous avons testé Biocoop, pour les produits secs (pâtes, riz, graines, chocolat…) et enfin nous avons atterri à Day by Day pour recharger nos bidons d’huile, de vinaigre, de lessive et de liquide vaisselle. Pour les herbes aromatiques, nous avons investi dans des jardinières, avec de l’eau et du soleil, nous avons les herbes qu’il nous faut à porter de main !

Alors oui, c’est de l’organisation, nous faisons nos courses dans 3 endroits différents, et nous payons un peu plus cher que dans les grandes surfaces, mais nous prenons bien plus de plaisir à faire nos courses ! Les commerçants nous connaissent, on discute de la pluie et du beau temps, des prochaines recettes qu’on va faire, il y a un vrai contact humain. Les produits sont de qualité et on sait où va notre argent ! Cerise sur le gâteau, on découvre de nouveaux aliments à chaque fois, notre cuisine n’en est que plus variée !

Notre seule difficulté est de remonter la colline de Fourvière avec les sacs bien remplis, heureusement il y a le funiculaire ! Pour les petites courses, on ose remonter à pied et arriver suant à l’appartement, mais c’est toujours mieux que de prendre la voiture et passer 2h dans une grande surface !

Avec Ana donc, on a décidé de vous parler de nos quotidiens « débrouilles » pour adopter une consommation responsable. Entre galères et système D, les courses en vrac ne manquent pas de pimenter nos vies !

A la maison

Tout d’abord, qui dit course en vrac dit placard à la maison adapté !
La première chose à faire est de remplir ton placard de bocaux, boites ou autres contenants qui se ferment bien 🙂
Tu peux :
– En acheter neuf (magasin suédois ou autre 😉 ) ou d’occasion (bon coin, Emmaüs),
– En récupérer dans la famille (les grands-parents, les parents)
– Réutiliser tes propres conserves en verre
– Mixer le tout comme nous !

En magasin

Ensuite, tu amènes TOUT tes bocaux en magasin pour les remplir!
haha on blague, tu peux décrisper ta machoire, tout va bien se passer 🙂
Nous aussi la première fois on s’est imaginés devoir amener six sacs de bocaux, la galère.

En réalité, tu peux le faire:
– si tu es obligé-e de prendre la voiture.
Effectivement, autant faire une pierre deux coups. Dans ce cas, dans ce genre de magasin, ils sont hyper cools, ils vont gentiment faire la tare de ton bocal propre et sec et le noter en dessous au marqueur. Ensuite tu remplis et tu pèses (ils enlèvent la tare à la caisse)

– si tu as des bras dignes de Popeye.
Il nous est arrivés de le faire si on avait un caddie à roulettes ou l’énergie pour porter le sac à dos de 15 kg !

Autrement :
Tu mets le tout dans des sacs à vrac (tissu) !
Nous dirions qu’il en faut une dizaine. Non pas que tu en utilises 10 à chaque course mais ils te serviront le jour où tu feras le plein de tout, tu seras content-e d’avoir du stock !

Tu peux les acheter ou les confectionner toi-même. Il y a tous les prix.
Tu peux en trouver en épicerie, ils sont très fins, légers et peu chers.

Tu peux trouver des sacs artisanaux et locaux comme ceux de Kufu (Tu peux les voir sur les photos!). Ils sont upcyclés, c’est-à-dire qu’ils sont fabriqués à partir des chutes de tissus des ateliers/artisans de Lyon (Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme! #lavoisier #instant culturel). Ils sont plus épais donc idéal pour les farines, tu ne t’en mettras pas partout contrairement aux premiers cités. C’est plus cher forcément mais en même temps c’est carrément plus joli et tu sais qui les as fait !

Les petits conseils

En fonction de ce que tu mets dedans, on te conseille d’identifier celui qui sera utilisé pour recevoir les légumes terreux (patates carottes etc .). Ce serait dommage de mettre des céréales dedans aux prochaines courses !

Aussi pour tous les légumes terreux tu peux choisir de les mettre directement dans le cabas et tu mets tes fruits en sacs à vrac par-dessus.

Crédit photo : Makadamiam – Sac à vrac et cabas KUFU

Pas de panique, si tu n’as pas assez de sacs en tissu, ils ont souvent à dispo des sacs en papier. L’idée est de l’utiliser jusqu’à usure et ensuite de le recycler dans la poubelle de tri.

Pour tout le vrac sec, c’est conditionné en silo comme ci-dessous. Dans ce cas, tu places ton sac dessous, tu appuies sur la poignée et le contenu se déverse directement dans ton sac! Si tu confectionnes toi même ton sac, créé une ouverture assez grande 🙂

                                                                            Crédit photo : Makadamiam – Sac à vrac KUFU

Crédit photo : Makadamiam – Sac à vrac KUFU

Ensuite, ça peut être conditionné dans des bacs où tu te sers avec une mini-pelle. Dans ce cas, tu fais bien attention de ne pas en mettre partout (c’est complètement gérable!!) et tu n’oublies pas de refermer la boite (ULTRA-IMPORTANT) sinon ba c’est la caverne d’Alibaba pour les insectes!

Crédit photo : Makadamiam – Sac à vrac KUFU

On sait que c’est une crainte, on eu la même. Pour te rassurer, ça fait 1 an et demi qu’Ana a commencé et elle n’a jamais eu de contamination! Si tu as une suspicion, tu avertis le commerçant qui passe le tout dans un tamis notamment pour les farines, ça lui prend 3 minutes et hop t’es rassuré-e!

Il y a souvent une balance à côté si tu sais combien tu veux. C’est très pratique quand tu as une idée de recette en tête, tu achètes au poids et tu prends juste ce dont tu as besoin ! Parfois on a la main lourde et une fois à la maison ça rentre pas dans un seul bocal! tant pis!

Pour les liquides, tu n’as pas d’autre choix que d’amener tes contenants. Tu peux en trouver sur place à disposition mais c’est un peu au petit bonheur la chance! Du coup, ce qu’on fait, c’est une virée unique pour refaire le plein d’huile, de vinaigre et de lessive. Ana nous a fait découvrir la boutique 3 petits pois dans le 7e et Superhalle à Oullins. Les photos ont été prises chez 3 petits pois d’ailleurs 🙂

Si tu achètes des produits à la coupe, tu peux amener tes tuptup. Là c’est pareil si tu as des bras de popeye tu amènes les tuptup en verre. Sinon tu fais comme nous, tu gardes toujours de côté des boites de conservation en plastique car plus légères et tu changes une fois à la maison. Il y a uniquement pour ce type de produits qu’il faut prévoir à l’avance.

Ca arrive de devoir céder aux sacs plastiques ou autres emballages en plastique! 

C’est pas écrit wonderwoman sur nos fronts!

Pas besoin de se fouetter pour ça ! L’important c’est d’en être conscient et de réaliser tout ce que tu as déjà mis en place. S’offrir une pluie de compliments ça fait un bien fou!

Tu auras toujours des produits que tu manges et qui n’existent pas en vrac ou difficile à trouver. Ce n’est pas grave, on fait avec ce qui existe et dans nos possibilités (produits laitiers, beurre, crème fraiche). #Dontbeperfectjustact

Acheter en vrac ne signifie pas manger que des graines, c’est une cuisine qui peut être gourmande !

Alors on a concocté une recette gourmande et délicieuse qui se fait rapidement. Voici ce que l’on a acheté pendant nos courses avec Ana… Ca vous laisse perplexe?

Crédit photo : Makadamiam – Sac à vrac KUFU

Nous avons préparé une salade de fève et petit pois accompagnée d’une sauce printanière bien fraîche! Pour terminer le repas, on a fait un crumble aux pêches très crumbelé! Et on a tout mangé. Voici les recettes :

2 personnes
10min de cuisson pour les fèves et petits pois, 35min de cuisson pour le crumble
45min de préparation
Coût : Faible
Difficulté : Faible

Les ingrédients pour la salade
250g de fèves fraîches
250g de petits pois
1 oignon nouveau
½ citron
2c à soupe de feuilles de menthe hâchée
2c à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre
125g de feta émiéttée (nous n’en avons pas mis dans cette recette parce qu’Ana n’est pas une mordue de fromage !)

Les ingrédients pour le crumble :
700g de pêches bien mûres
75g de farine de blé
75g de farine de châtaigne
175g de beurre froid coupé en dés
200g de cassonade brune
50g de flocons d’avoine
50g de noix de pécan concassées (Ca marche avec n’importe quel autre arachide !)
Une bonne poignée de muesli

Les ustensiles:
Un saladier
Une casserole
Un plat à gratin

Préparer la salade:
Faites cuire les fèves et les petits pois dans une eau bouillante salée jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Les fèves fraîches sont plus longues à cuire (environ 15min), commencez par les fèves et en cours de cuisson, ajoutez les petits pois (10min de cuisson).

Crédit photo Makadamiam

Egouttez le tout et plongez les dans un bol d’eau froide pour fixer la couleur verte !
Retirez la peau des fèves – cela demande de la patience mais on n’est pas pressés ?

Crédit photo Makadamiam

Dans un saladier, mélangez les petits pois, les fèves, ajoutez l’huile d’olive, le jus du demi citron, la menthe, du sel et du poivre.

Crédit photo Makadamiam

Emiettez la feta et mélangez délicatement. C’est prêt !

Crédit photo Makadamiam

Préparer le crumble :
Préchauffez le four à 180°C.
Lavez et coupez les pêches en dés grossiers. Disposez les dans le plat à gratin et saupoudrez de cassonade brune pour bien enrober les fruits (Environ 50g)

Crédit photo : Makadamiam – Sac à vrac KUFU

Dans un saladier, mélangez les farines, le beurre et le reste de cassonade brune jusqu’à obtenir une consistance grumeleuse.

Crédit photo Makadamiam

Ajoutez les flocons d’avoine, les noix concassées et le muesli. Bien mélangez.
Répartissez ce mélange sur les fruits et enfournez 35min jusqu’à ce que la pâte est une belle couleur dorée. C’est prêt !
crumble aux pêches
Crédit photo Makadamiam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *